Les hadiths sur l’empoignement (Qabd) et leurs faiblesses par Shaykh Al Shinqiti

Les hadiths de l’empoignement et leur faiblesse :


1- Parmi ces hadith celui rapporté par Malik dans le Muwatta d’après AbdelKarim ibn Abi el Moukharaq el Basri, le Prophète a dit : « parmi les paroles prophétiques si tu n’es pas pudique alors fais ce qu’il te plait et mettre ses mains les unes sur les autres lors de la prière. » Abdelkarim le rapporteur du hadith est délaissé (matrouk), el Nasa-i a dit : « Malik rapporta d’aucun faible si ce n’est de ibn abi el Moukharaq, il est détestable dans le hadith (mounkar) ». Ibn Hajar a dit dans « tahdib el tahdib » édition dar el ma’rifa –Beyrouth- page 516 tome 1 : « il est faible il n’est pas crédible ».

2- Le hadith rapporté par el Boukhari, et el Qa’nabi d’après Malik d’après Ibn Hazim d’après Sahl ibn Sa’d celui-ci a dit : « il fut ordonné aux gens que l’homme doit poser sa main droite sur sa main gauche dans la prière. » El Boukhari a dit que ce hadith contient dans sa chaine un maillon inconnu il est donc coupé et non pas discontinu, ceci est également rapporté par ibn AbdelBar. (2)

3- Le hadith rapporté par el Bayhaqi d’après ibn Abi Chayba d’après AbdRahman ibn Ishaq el Wasity d’après ‘Ali celui-ci a dit : « Fait partie de la sunna de la prière de poser sa main droite sur sa main gauche sous le nombril. » Annawawi a dit dans l’explication du sahih Mouslim : « AbdRahman el Wasity est faible d’après la majorité des savants du hadith » voir « ibram el naqd » par 13. Mahmoud el ‘Ayni a dit : « Sa chaine jusqu’au Prophète n’est pas authentique » voir « qawl el fasl » du cheikh Muhammad ‘Abid el Maki page 7. AbdRahman el Wasity rapporta de Ziyad el Siwa-i, qui est inconnu voir « el taqrib » tome 1 page 267.

4- Parmi les hadiths celui rapporté par Abou Daoud d’après el Hajaj ibn abi Zaynab, celui-ci a dit : « j’ai entendu abou Othman qui parlait de AbdAllah ibn Mas’oud qui a dit « le Prophète m’a vu la main gauche sur la main droite, il saisit ma main droite et la posa sur la main gauche. » Al Chawkani bien qu’il fasse partie de ceux qui défendent l’empoignement qualifie ce hadith de faible, car dans sa chaine se trouve el Hajaj ibn abi Zaynab qui n’a pas de suiveur dans la chaine, ibn el Madani le compte parmi les faibles, el Nasa-i a dit de lui qu’il n’est pas fort, ibn Hajar a dit dans « tahdib el tahdib » tome 1 page 153 qu’il commet des erreurs. Dans sa chaine se trouve aussi AbdRahman ibn Ishaq el Koufi, Annawawi rapporte qu’il est unanimement reconnu faible, voir « el qawl el fasl » de ibn ‘Abid page 8.

5- Parmi ces hadith : « nous autres envoyés il nous a été ordonné de précipiter la rupture du jeûne, et de retarder le début du jeûne, et de poser nos mains droites sur nos mains gauches dans la prière», il est rapporté dans le livre « ibram el naqd » que selon el Bayhaqi que Abdelhamid connu sous le nom Talha ibn Omrou l’a rapporté d’après ‘Ata et ibn ‘Abass. Ibn Hajar a dit dans « tahdib el tahdib » tome 1 page 339, que l’on ne doit pas rapporter de lui, Yahya ibn Ma’in et el Boukhari ont dit de lui qu’il n’est rien, voir « ibram el naqd » page 14.

6- Parmi les preuves de l’empoignement ce qui fut rapporté par el Bayhaqi à propos des paroles d’Allah « accompli la salat pour ton Seigneur et sacrifie » (l’abondance verset 2). D’après Rouh ibn Mousayib, d’après Omar ibn Malik el Nakri, d’après Abi el Jouza, d’après ibn ‘Abass celui-ci a dit : « poser sa main droite sur sa main gauche lors de la prière. » Concernant Rouh, ibn Haban a dit sur lui qu’il rapporte des inventions et qu’il n’est pas autorisé de rapporter de lui, concernant le second rapporteur Omrou ibn Malik, ibn Hajar a dit à son sujet dans le tome 1 page 77 de « tahdib el tahdib » qu’il a des illusions, il est rapporté dans « ibram el naqd » d’après ‘Ouday qu’il est un mauvais rapporteur et qu’il ment sur les hadiths, Abou Ya’la el Moussily le compte parmi les faibles, ce hadith est au donc au summum de la faiblesse voir « ibram el naqd » page 15.

7- Parmi les preuves également ce qui fut rapporté d’après Zahir ibn Harb, d’après ‘Affan ibn Himam, d’après Muhammad ibn Jahada, d’après AbdelJabar ibn Wa-il, d’après ‘Ilqima ibn Wa-il, d’après son père Wa-il : « celui-ci a vu le Prophète lever ses mains quand il entra en prière au niveau de ses oreilles, puis il s’enveloppa dans son habit, puis il posa sa main droite sur sa main gauche. » L’auteur de « ibram el naqd » rapporte que se hadith à trois types de faiblesse : 1e ‘Ilqima ibn Wa-il le rapporteur du hadith d’après son père n’avait pas atteint l’âge pour rapporter de son père, ibn Hajar dit dans « tahdib el tahdib » tome 2 page 35 : « ‘Ilqima ibn Wa-il n’a rien entendu de son père ». 2e Dans la version de Abou Daoud, la chaine de transmission du hadith est très troublée, voir « ibram el naqd » page 6. 3e Le hadith détient aussi un autre problème au niveau du texte, Abou Daoud rapporta deux versions, dans la seconde il ne cita pas l’empoignement, puis il rapporta de lui par la voie de Kalib avec les mots suscités, il le compléta par un ajout : « puis je revins après cela, lors d’une période de grand froid j’ai vu les mains des gens bouger sous leurs habits. » Ibn Mayaba a dit : « ce rajout même démontre que la fin du hadith abroge le début, car les mains empoignées ne bougent pas et si elles bougent ceci n’est pas appelé dans la langue arabe « mouvement » » ‘Assim ibn Kalib le rapporteur de ce rajout était « mourji », et ibn el Madini dit à son sujet qu’il n’est pas crédible lorsqu’il rapporte seul, voir « qawl et fasl » du cheikh Muhammad ‘Abid el Mekki page 4.

8- Parmi les preuves utilisées pour justifier l’empoignement ce que rapporta el Bayhaqi, d’après Yahya ibn Abi Talib, d’après ibn Zoubayr qui a dit : « ‘Ata m’a ordonné de questionner Saïd ibn Jabir ou doivent être positionnées les mains lors de la prière, il dit : au dessus du nombril. » El Bayhaqi a dit : « ceci est la plus juste preuve rapporté sur ce point là. » Ibn Mayaba a dit : « ceci est étonnant, car Moussa ibn Harun témoigne au sujet de Yahya ibn abi Talib le rapporteur de ces propos, qu’il est menteur, il est rapporté que Abou Daoud effaça tout ce qu’il a pu rapporter de lui ». Voir « qawl el fasl » d’el Makki page 7.

9- Parmi les hadiths de l’empoignement aussi ce que rapporte el Bayhaqi d’après Chouja’ ibn Makhloud, d’après Hachim d’après Muhammad ibn Ibane, d’après Aïcha qui a dit : « Trois traditions font partie de la prophétie : rompre rapidement le jeûne, retarder le petit déjeuner, et poser sa main droite sur sa main gauche. » Concernant Muhammad ibn Ibane, l’imam el Dahabi rapporte dans « el mizane » d’après el Boukhari que celui-ci n’a jamais entendu de Aïcha, il est également compté par ibn Hajar dans « tahdib el tahdib » (tome 1 page 347) parmi les faibles, de cette façon la faiblesse de ce hadith et ainsi prouvée.

10- Parmi les preuves de l’empoignement ce qui fut rapporté par el Daraqotni par la voie de AbdRahman ibn Ishaq d’après el Hajaj ibn abi Zaynab d’après Sofyan d’après Jabar celui-ci a dit : « Le Prophète passa près d’un homme en prière qui avait posé sa main gauche sur sa main droite, il saisi sa main droite et la déposa sur sa main gauche. » Dans sa chaine de transmission se trouve AbdRahman ibn Ishaq nous avons parlé de sa faiblesse en ce qui concerne le quatrième hadith. Annawawi a rapporté dans l’explication du sahih Mouslim sa faiblesse unanimement reconnue par les savants du hadith. Dans sa chaine se trouve également el Hajaj ibn abi Zaynab sa faiblesse aussi fut rapportée en ce qui concerne le quatrième hadith, el Madini a dit qu’il était faible, el Nasa-i a dit qu’il n’était pas fort, ibn Hajar a rapporté dans « tahdib el tahdib » (tome 1 page 159) qu’il commettait des erreurs. Sa chaine contient également abou Sofyan qui n’est autre que Talha ibn Nafa’ el wasity, el Madini rapporte que les savants du hadith le reconnaissent comme étant faible, voir « ibram el naqd » page 14 ainsi que « taqrib el tahdib » tome 1 page 339.

11- Parmi ces hadiths également le hadith de Halab el Ta-i rapporté par el Daroqotni, d’après Samak ibn Harb d’après Qoubissa ibn Halab d’après son père : « le Prophète dirigeait la prière et il posait sa main droite sur sa main gauche. » Ahmad ibn Hanbal a dit au sujet de Samak ibn Harb présent dans la chaine, que ce dernier mélange les hadiths, Chou’ba et Sofyane l’ont considéré comme faible, el Nasa-i a dit de lui que si il rapporte individuellement il n’est pas une preuve et cheikh el ‘Abid précise qu’il a rapporté se hadith individuellement. La chaine contient aussi Qoubayssa ibn Halab, il est rapporté dans « el tahdib » qu’il est inconnu, avec tout cela el Tirmidi a dit que ce hadith est interrompu, voir « el qawl el fasl » page 6. Nous avons terminé ce que nous voulions démontrer en ce qui concerne la faiblesse des hadiths sur l’empoignement, il ne reste plus rien sur quoi s’appuyer pour prouver la légitimé de l’empoignement, notre objectif est de montrer aux étudiants, de s’étendre dans la science du hadith afin d’approfondir leur connaissance en utilisant aussi les paroles des savants du hadith, avant de s’appuyer uniquement sur le hadith et d’en extraire une réglemention souvent tronquée.

(2) : Autre point : Il n’y a pas de preuve explicite que l’ordre provenait du Prophète paix et bénédiction d’Allah sur Lui. « il fut ordonné aux gens ….», qui a donné l’ordre ???

Si vous comprenez l’anglais, n’hésitez pas a consulter cet article écrit par Ustadh Abdullah Bin Hamid Ali :

SADL_2

Advertisements
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s